[Ciné] Nebraska d’Alexander Payne

Je vous ai déjà parlé de mon petit cinéma de quartier adoré?
Et bien la mise en lumières du mois, c’est-à-dire le coup de cœur que l’équipe a envie de soutenir, concerne le film Nebraska.

240408_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Voici la bande-annonce, pour vous mettre dans l’ambiance…

Woody est un vieil homme usé par la vie, qui commence à perdre la boule et qui est persuadé d’avoir gagné 1 million de dollars.
Contre l’avis de tous ses proches qui lui expliquent qu’il s’agit d’une arnaque, il décide de partir seul, à pieds, jusqu’à Lincoln dans le Nebraska pour encaisser son gain.

Devant l’insistance de son père qui ne semble plus avoir de but dans la vie, David le cadet, décide de céder à son caprice et de l’y conduire.

NEBRASKA

Bien loin d’un « Tatie Danièle », c’est un personnage complètement à l’ouest, qui n’entend pas la moitié de ce qu’on lui raconte, naïf au possible et très réservé.
L’interprétation de Bruce Dern est impressionnante, très subtile et très touchante.

nebraska-movie-photo-32

Ce film est à la fois déroutant et confortable. Pourquoi?

Déroutant car l’histoire se déroule aujourd’hui et pourtant le réalisateur a choisi le noir et blanc.
Ce qui peut paraître un peu fade au départ finit par servir honorablement l’esthétique du film.
Peu à peu le spectateur est englouti par les décors de cette ruralité américaine. Les gros plans sur les visages des personnages ont aussi une autre saveur, chaque expression est accentuée, chaque ride est mise en lumière.

Confortable car le spectateur finit par accompagner les deux personnages dans leur périple, comme s’il était présent aussi passager de cette voiture, comme s’il dînait à la table de Tante Betty.

NEBRASKA-1

Nebraska-Wife

Les personnages secondaires apportent aussi une « couleur » à ce film. C’est l’Amérique profonde telle qu’on l’imagine, telle qu’on la caricature (les deux cousins sont d’une « beaufitude » affligeante).
Et je ne crois pas avoir vu autant de personnes âgées dans un film depuis Cocoon!

Nebraska2

20131110-DERN-slide-KFYJ-articleLarge

C’est une histoire sur un vieux qui ne sait plus pourquoi il est encore sur cette Terre, sur un fils qui apprend à connaître son père, qui comprend peu à peu quelle vie difficile il a eu et pourquoi il est ainsi aujourd’hui, sur une mère aigrie par les années, sur une famille des plus banales qui s’est enlisée dans le quotidien et qui ne sait plus très bien pourquoi elle se réunit encore autour d’une table.

C’est aussi un film sur l’Amérique. C’est un film sur la famille. C’est un film sur la vie.

Publicités

2 réponses à “[Ciné] Nebraska d’Alexander Payne

  1. Quelle belle critique !!! toute en nuance et subtilité je n’ai pas vu le film mais après ça il faut absolument que je le vois 😉

    • Merci ma cigale, je suis contente si mon ressenti t’a donné envie de le voir justement je crois qu’il sort en dvd ce sera l’occasion de (on va l’acheter pour la bibli aussi) ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s