Sushi Street Café, Marseille

Il y a des rencontres qui vous secouent, vous bouleversent et vous marquent. Le restaurant dont je vais vous parler est un lieu surréaliste, un « boui-boui » japonais tenu par une irlandaise.

Sur le papier, le concept en lui-même est déjà intrigant. Il vous suffit d’appeler le restaurant pour entendre le bel accent de Tao et cette prononciation irlandaise si caractéristique. L’endroit est connu des amateurs de cuisine nippone et pourtant ni le nom ni la déco ne laissaient présager un si joli repas.

sushi street cafe marseille bis
Quand on sait que Tao est seule à servir, à cuisiner et qu’elle s’est lancée à Marseille il y a 15 ans cela force tout de suite l’admiration. Car si aujourd’hui les sushis sont devenus presque aussi courant que la pizza dans nos menus et que les restaurants « japonais » pulullent, ce n’était pas du tout le cas il y a 15 ans quand la plupart des gens refusaient encore de manger du poisson cru.
Mais ce qui me fait dire que cette chef irlandaise a du sang nippon qui coule dans les veines (ou a suivi de très bons cours) c’est que sa cuisine est une véritable ouverture sur la culture japonaise.
Au menu… des mets préparés en fonction des saisons, des produits frais du marché, en fonction de la pêche aussi et surtout dans le respect de la tradition tout en y ajoutant une touche personnelle. Réservation indispensable, une douzaine de couverts pour ce petit restaurant où l’on est pas forcément bien assis et où l’on ressort tout parfumé de l’odeur de cuisson, mais à la dégustation on comprend tout de suite pourquoi le Sushi Street Café est dans tous les guides.
sushi street cafe marseille

Nous avons même été initiés au saké comme on participerait à une dégustation de vin. Mais finalement, pour mon mari comme pour moi, le ventre gargouille et les papilles frétillent à l’idée de retourner là-bas pour déguster d’autres plats, pourtant ce n’est pas ce que nous retiendrons de l’endroit.

Ce qui nous a marqués c’est cette rencontre magique et cette impression, le temps d’un repas, d’être ailleurs, comme dans une bulle. Nous sommes arrivés les premiers ce samedi là et tout naturellement la discussion a commencé par une question qui a du lui être posée à chaque fois : comment se fait-il qu’une irlandaise cuisine japonais à Marseille ?

Au final nous sommes repartis 3h plus tard sans avoir la réponse, parce que Tao a cette pudeur toute nippone qui fait qu’il est malaisé de parler de soi. Elle a enchaîné en nous demandant ce que nous faisions dans la vie et tout en préparant notre repas elle nous a fait entrer dans la sienne.

Il ne m’est arrivé que très rarement dans ma courte vie de croiser des individus et de me dire « tiens celui-ci ferait un excellent personnage de roman ou de film ». Tao est de cette trempe : du charisme, de la bonté, une culture générale aussi ronde que variée, l’intérêt pour l’autre, l’envie de connaître les gens et surtout cette délicieuse façon de raconter de belles histoires. Nous avons parlé d’économie d’énergie, de la Grèce et de sa cuisine, de la chute de Smyrne, de livres, de l’histoire de la noix de muscade. De tout sauf du Japon et au moment de partir, après avoir terminé un excellent et copieux repas, nous avons eu ce petit pincement au cœur, cette sensation que nous venions de partager un moment de grâce et qu’il nous serait difficile de retrouver ailleurs, un jour…

Sushi Street Café, 24 boulevard Notre-Dame, Marseille
04 91 54 17 90 

Crédit Photo : Telerama Sortir
Publicités

7 réponses à “Sushi Street Café, Marseille

  1. Pingback: Où manger à Marseille ? | Pincée de fantaisie·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s